Profitez de la livraison gratuite par voie terrestre en commandant aujourd’hui
 

DREAM + REACH

LES 50 PREMIÈRES ANNÉES DE BOSE

UNE IDÉE EST DEVENUE UNE OBSESSION. ET CETTE OBSESSION EST DEVENUE CE QUE NOUS SOMMES.

L’histoire de Bose

Bien sûr, on pourrait dire que nous sommes surtout connus pour nos produits audio. Mais savez-vous ce qui demeure notre véritable passion? Découvrir de nouvelles solutions qui dépassent tout ce qui existe déjà. Nous « rêvons toujours de choses meilleures et imaginons les moyens de les créer ». Des premiers casques à réduction du bruit grand public au révolutionnaire système de siège à suspension pour chauffeurs grands routiers, nous vous invitons à découvrir les 50 premières années d’innovation de Bose.

Regardez le documentaire Dream + Reach, réalisé par Morgan Neville, gagnant de l’Oscar du meilleur film documentaire en 2014 pour le film « 20 Feet from Stardom ».
 

LES ORIGINES

L’histoire de Bose commence avec un jeune garçon fasciné par l’électronique, qui démonte des objets pour comprendre leur fonctionnement et qui rêve de créer sa propre invention un jour.

Le service de réparation de radios

Adolescent, Amar Bose a monté un service de réparation de radios dans la maison familiale. Lors d’une entrevue, le Dr Bose a raconté : « Nous mettions des affiches dans les petites quincailleries auxquelles mon père vendait ses produits importés ». Les affiches annonçaient : « Nous réparons les radios. » Alors, les gens laissaient leur radio au magasin et je les apportais à la maison pour les réparer. Le propriétaire de la quincaillerie bénéficiait de 10 % du montant de la facture. Mon père et moi avions conclu une entente. Tant que mes notes restaient bonnes, je pouvais aller à l’école seulement quatre jours pendant la semaine. Pour justifier l’absence du cinquième jour, il rédigeait une note d’excuse expliquant que j’avais mal à la tête ou il inventait un autre prétexte. Tous les professeurs étaient au courant de notre stratégie. Quand j’arrivais en classe le lundi matin, après mon absence du vendredi, ils me posaient tous la même question : « Combien de radios as-tu réparées, Bose? »

 

« Il s’est avéré que j’avais un très grand intérêt pour tout ce qui touchait à l’électricité. Nous n’avions pas assez d’argent pour acheter des trains neufs, alors j’en achetais des usagés et je les réparais. Et c’est de là qu’est née ma passion pour réparer les objets. »DR AMAR G. BOSE

L’ENTREPRISE

Pendant qu’il était au Massachusetts Institute of Technology (MIT), le Dr Bose a accumulé plusieurs brevets et, plutôt que de les octroyer sous licences à d’autres entreprises, il a décidé de les conserver et de créer sa propre entreprise.

« Le Dr Bose m’a approché un jour en me demandant : "Pourquoi ne viens-tu pas travailler pour mon entreprise?" J’ai répondu : Quelle entreprise? De quoi parles-tu? Sa réponse a été : "Eh bien, je n’ai pas d’entreprise en ce moment, mais je songe à en créer une." »

SHERWIN GREENBLATT
PREMIER EMPLOYÉ DE BOSE
PRÉSIDENT DE BOSE DE 1985 À 2001

Les premières années

Au moment de la création de l’entreprise, le choix du nom a fait l’objet de nombreuses discussions. Finalement, dans son style habituel, Y. W. Lee, l’un des mentors du Dr Bose au MIT, déclara : « Réfléchissons aux caractéristiques que nous voulons rassembler dans ce nom. Nous ne voulons pas nous limiter à une technologie ou à une industrie en particulier, car nous ne connaissons pas nos intérêts futurs. Le nom doit pouvoir être prononcé dans plusieurs différentes langues et être facile à déposer. Et, idéalement, il est d’une seule syllabe. » Tout le monde se mit à rire, sachant parfaitement quel nom il allait suggérer, avant même qu’il le prononce : « Bose ».

Le premier employé de Bose était un des étudiants du Dr Bose, Sherwin Greenblatt. Il est par la suite devenu président de l'entreprise, de 1985 à 2001. « Dans les premières années, affirme Greenblatt, le Dr Bose passait du temps au MIT pour ses tâches d'enseignement et nous travaillions sur nos contrats gouvernementaux. Puis le soir, il arrivait et nous faisions ce qu'on appelait le « deuxième quart », lorsque nous travaillions sur toutes les idées sur le son. »

Psychoacoustique

La psychoacoustique est l’étude de la perception du son. C’est la base des méthodes de développement des produits audio Bose, remontant au moment de la création de l’entreprise. Le Dr Bose a constaté que les spécifications des autres enceintes ne mesuraient que la façon de reproduire le son et non la façon dont il l’entendait.

Lors d’un cours au MIT, le Dr Bose a présenté l’exemple suivant : « Vous pouvez très bien placer des ingénieurs dans une salle et leur demande de réduire la distorsion. Ils le feront avec plaisir pour aussi longtemps que vous le souhaitez. Mais, il y a une question très simple : cela a-t-il quelque chose à voir avec la perception? La distorsion, bien qu’on puisse la mesurer avec des appareils, n’est pas forcément audible. Et, si elle n’est pas audible, à quoi sert une telle entreprise, à part atteindre un objectif technique particulier? »
 

L’enceinte 2201 a été la toute première enceinte Direct/Reflecting que nous avons produite. Elle a préparé le terrain pour le légendaire système d’enceintes 901.

Magasinez nos casques, écouteurs et enceintes et découvrez pourquoi Bose est un chef de file en matière d’innovation, et ce, depuis plus de 50 ans.

CASQUES ET ÉCOUTEURS

> MAGASINER

  ENCEINTES

> MAGASINER